Mon passé de corps “maigre”

Si tu lis ces lignes c’est que tu es certainement dans la même situation que la mienne.

Avant de te parler de mon évolution, je souhaite te raconter comment j’étais et la façon dont je vivais cette situation avant de parvenir à prendre de la masse et je pense que tu te reconnaitras dans mon histoire.

Je mesure 1m76 et je faisais 57 kg… Un poids qui stagnait durant des années.
J’avais un corps très fin même si cela ne me gênait en rien lorsque je faisais du sport ou toute autre activité.

Au début, je ne prêtais pas attention à mon poids mais, au fur et à mesure des années et surtout à cause des remarques des gens, j’en avais fait un complexe.

Je trouvais injuste d’être aussi maigre malgré la quantité d’aliments que j’ingurgitais.

En effet, pour te donner un exemple concret, pendant plus d’un an j’ai mangé au Mc Donald 6 jours sur 7… Oui tu lis bien… 6 jours sur 7 !

Et parfois cela arrivait même 7 jours sur 7 suivant les semaines!
Je mangeais tout ce qui passait (charcuterie, sandwichs, pizzas…).

Malgré tout, je ne bougeais pas d’un seul gramme… 57 kg pile poil !

Les gens disaient “Tu as de la chance de ne pas grossir… Moi je prends un paquet de M&M’s et je prends direct 1 kg…
Et le plus souvent je leur répondais “Moi j’aimerai les prendre ces 1 kg, tu veux pas m’en donner un peu?

Ou alors les personnes qui disent que tu ne manges pas assez parce que, pour eux, ça ne peut être qu’à cause de ça… !

Tu connais bien ces genres de phrases???
Ces phrases où tu es obligé de répéter que tu ne te prives pas mais simplement que tu n’arrives pas à prendre du poids etc…

Et je suppose qu’au fond de toi tu te dis la même chose que moi quand tu entends ça…
Ce n’est pas eux qui encaissent les critiques, ce n’est pas eux qui luttent à répondre que je fais ce que je peux pour grossir et que ce n’est pas un choix d’être maigre !

Afin que tu te fasses une idée plus précise de mon ancien physique tu trouveras, ci-dessous, une photo durant cette époque:

Et puis un jour il y a eu un déclic !

Lors d’une discussion qui, comme d’habitude, était basée sur la critique de mon poids, une collègue de travail m’a dit:

« De toute façon, toi, tu ne grossiras jamais ! »

Ce ton qu’elle avait pris avec tellement de certitude… J’avais une telle colère au fond de moi !

Cette phrase m’avait travaillé toute la journée, elle ne sortait plus de ma tête.

Puis le soir même je me suis dit « OK, maintenant tu vas faire ce qu’il faut, tu vas repousser les limites et tu vas te donner à fond pour prendre de la masse ! ».